Oenotourisme: Observer le vignoble et la cave pour ACHETER LES BONS VINS

Araignées jaunes

L'industrie des produits phytosanitaires pense à votre place

De nombreux insectes se nourrissent de la sève des feuilles. D'autres prédateurs mangent ces mêmes insectes. Bref, une parcelle de vigne constitue un écosystème qui peut s'auto réguler seul. Sauf sous l'influence des facteurs climatiques qui favoriseraient la croissance d'une famille, aucune espèce ne devrait se développer plus qu'une autre. Néanmoins, l'emploi des produits chimiques dérègle tout. On utilise une molécule qui tue une espèce, cette espèce laisse donc le champ libre à une autre, qu'il faut alors tuer avec une molécule spécifique etc.

Exemple des arignées jaunes

Les araignées jaunes sont des acariens de petites tailles (0.5mm) dont la reproduction est favorisé par un temps chaud et sec, par la poussière et surtout par un déséquilibre de l'environnement causé par l'emploi d'insecticide. Dans de bonnes conditions environnementales, la vigne se protégera seule : naturellement certaines herbes permettent le développement des coccinelles et des typholodromes qui mangent les araignées.

Un vignoble avec des feuilles comme sur la photo n'est pas à exclure sauf si plus des 3/4 des feuilles sont atteintes.

Décoloration par araignées jaunes

L'article de Rémi Coutin dans la revue Insectes vous donnera des enseignements suplémentaires : Acariens et insectes de la vigne

On voit clairement que le paysan qui réfléchi peu est à la merci des industries de produits phytosanitaires, au détriment de notre santé.

Vers le haut